Manger-bouger à l’international

8 février 2013
By

« Cinq fruits et légumes par jour » n’est pas une exception française. Depuis les années 2000, la lutte contre l’obésité et la malnutrition est devenu un des enjeux majeurs de santé publique à travers le monde. Des programmes de santé existent dans plusieurs pays. Avec des similitudes, tel le chiffre 5.

A chaque publicité sur l’alimentation, le même petit bandeau qui défile : « Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. » Ce slogan mille fois lu, vu et entendu, a pour origine la campagne Manger bouger, créée en 2004 à l’initiative du ministère de la Santé. Son but ? Réduire le surpoids et améliorer les pratiques alimentaires des Français. Ce projet s’inscrit dans un cadre plus vaste : le Programme national nutrition-santé (PNNS), lancé en 2001. Le budget de ce programme – aujourd’hui à sa 3e version, 2011-2015 – s’élève à 210 millions d’euros. Mais la France n’est pas la première a avoir mis en place une politique de ce genre.

In form

5 am Tag, l’équivalent allemand des Cinq fruits et légumes par jour, fêtait ses 10 ans en 2012. L’Allemagne fait donc figure de pionnière en matière de lutte contre l’obésité. Et pour cause, elle détient le titre peu enviable de peuple le plus obèse en Europe. Selon le gouvernement fédéral, 37 millions d’Allemands adultes et deux millions d’enfants sont en surpoids, sur une population totale de plus de 80 millions d’habitants. L’obésité frappe 58 % des hommes et 42 % des femmes.

Cinq par jour fête ses 10 ans.

La chancelière allemande Angela Merkel lance en 2008 une campagne de santé publique d’ampleur. Baptisé In Form, (En forme), le programme prône une alimentation saine et équilibrée avec la pratique régulière d’une activité physique. Les jeunes allemands n’ont pas échappé aux campagnes publicitaires, et aux initiatives mises en place à l’intérieur des écoles. In Form se présente aussi comme une immense plateforme internet où chacun peut trouver conseils et astuces pour mieux manger. On trouve par exemple le calendrier des fruits et légumes de saison. Au total, l’Allemagne a débloqué 30 millions d’euros pour cette campagne.

Forchetta e scarpetta

Les enfants, cible n°1. En Italie, un tiers des 6-11 ans souffre de surpoids ou d’obésité. D’où Forchetta e scarpetta (Fourchette et chaussure). Une opération destinée – depuis mars 2010 – à 50 000 élèves de 2 600 écoles primaires. Fourchette pour une bonne alimentation, chaussure pour l’activité physique. Tel est le credo du ministère de la Santé qui promeut une opération originale avec le ministère de l’Education.

Fourchette et chaussure. Le plaisir de bouger et bien se nourrir.

Le concept ? Un site internet, Forchetta e scarpetta, sur lequel les écoliers téléchargent des kits multimédias et intéractifs. Ils y trouvent des illustrations, des jeux et des quiz sur les thèmes de l’alimentation et de l’activité physique. Ainsi que des conseils grâce aux « 10 règles d’or à se rappeler », dont notre « cinq fruits et légumes par jour ». En version transalpine : « consommer 2-3 fruits et 2 portions de légumes quotidiennement. »

Les petits disposent également d’un carnet à remplir et à rapporter à la maison pour faire partager à leurs parents les jeux proposés en classe. Car les professeurs sont impliqués dans l’opération. Eux aussi téléchargent leur manuel afin d’enseigner cinq chapitres-clefs : « manger bien, manger sain », « un bon petit déjeuner », « mieux à pied ou en vélo », « cinq (fruits et légumes) par jour » et « chez soi ou à l’école, bougeons ! ».

Let’s move

Outre-Atlantique, le problème de l’obésité prend une autre dimension. C’est le problème de santé publique numéro un avec des coûts de santé qui lui sont liés atteignant les 190 milliards de dollars par an entre 2000 et 2005, soit 20,6 % du coût total de la santé. Barack Obama a donc décidé de se saisir de ce fléau, par l’intermédiaire de sa femme. Depuis 2010, Michelle Obama a fait de la lutte contre l’obésité un de ses chevaux de bataille.

La première dame est à l’origine du programme Let’s move qui multiplie les campagnes et les événements pour sensibiliser la population. Grâce à Michelle Obama, la question a acquis une plus grande visibilité. Elle n’a pas hésité à se mettre en scène pour promouvoir une bonne hygiène de vie.

Bougeons !

En 2009, elle s’est essayée au hula hoop dans le jardin de la Maison Blanche. Au printemps 2011, l’épouse de Barack Obama sollicite la chanteuse Beyoncé. Elle lui commande un tube énergétique qui permette de se dépenser en dansant. Au mois de mai, en visite dans une école New Yorkaise, elle enchaîne les pas de danses sur Get me bodied.

Mais l’efficacité de la First lady sur le sujet a pris tout son sens en février 2012 lorsqu’elle a convaincu Disney de diffuser sur ses chaînes uniquement des publicités vantant des aliments sains. La mobilisation de Michelle Obama est à la hauteur du problème. Aux Etats-Unis aujourd’hui, un adulte sur trois et près d’un enfant sur cinq est obèse.

Julia Chivet et Laurent Di-Nardo Di-Maio

Tags: , , , , , , , , , ,